6 octobre 2017 – Lübeck – 3ème Rencontre des Associations européennes du patrimoine mondial

UNESCO-HL-7935_CC-BY-SA-4.0_DUK_Thomas-Berg

Intervention du BardeLübeck – Catherine Arteau-Blandine Giambiasi

Nous avons été invités à ces rencontres de Lübeck en tant que membre de l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial. Notre intervention a concerné l’atelier « communication et interprétation du patrimoine mondial comme lieux européens de rencontre et d’apprentissage ».

Extrait de l’appel à contributions  – Sharing World Heritage/Partager le patrimoine mondial – Suite aux deux premières rencontres à Strasbourg et Ségovie en 2015 et 2016 respectivement, la troisième Rencontre des Associations européennes du patrimoine mondial se tiendra dans la ville hanséatique de Lübeck les 5 et 6 octobre 2017. La réunion est organisée par l’Association des biens allemands du patrimoine mondial, la Commission allemande pour l’UNESCO et Lübeck & Travemünde Marketing GmbH.

La rencontre se déroulera dans les locaux du Musée européen de la Hanse dans la ville hanséatique de Lübeck, dont le centre historique a été inscrit en 1987 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’objectif de notre rencontre est de consolider le réseau des associations européennes par l’échange d’expériences au sujet des défis communs dans la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial. À cette fin, nous nous appuierons sur nos déclarations de Strasbourg et de Ségovie ainsi que sur la Déclaration de Lübeck de 2007 et traiterons les thèmes de la protection et de la gestion, du tourisme durable ainsi que de l’interprétation et de la communication du patrimoine mondial. À l’occasion de l’Année Internationale du Tourisme Durable pour le Développement en cours et en vue de l’Année européenne du patrimoine culturel en 2018, la devise de la rencontre sera « Sharing World Heritage » (Partager le patrimoine mondial) et mettra en exergue des exemples de bonnes pratiques de nos sites du patrimoine mondial européens.

Nous vous invitons à participer activement à la rencontre en envoyant des propositions de présentation sur les thèmes suivants. Elles peuvent se concentrées aussi bien sur des sites culturels, naturels ou mixtes, à caractère national, transfrontalier ou transnational en série.

L’Europe est marquée à bien des égards par l‘échange et la mobilité. L’histoire commune des sociétés européennes et leur étroite interconnexion se manifestent particulièrement dans les sites transfrontaliers et transnationaux. Dans l’ensemble, des éléments de 21 des 34 biens du patrimoine mondial transfrontaliers et transnationaux se situent en Europe. La gestion de ces sites s’accompagne bien souvent de défis supplémentaires tels que les différentes structures de coopération et des conditions cadres financières et juridiques divergentes. À cela s’ajoutent de nombreuses coopérations bilatérales de soutien mutuel entre sites du patrimoine mondial au niveau européen et international qui donnent corps à l’esprit de solidarité inhérent à la Convention du patrimoine mondial.

Comment faire réussir la coopération bi- et multilatérale entre sites du patrimoine mondial en Europe ? Comment les Associations européennes du patrimoine mondial peuvent-elles contribuer à une bonne coopération ?

Les sites du patrimoine mondial attirent les visiteurs du monde entier. Pour éviter qu’ils deviennent victimes de leur succès, ils se retrouvent bien souvent devant le défi de concilier un nombre croissant de touristes avec une gestion durable, des sources de revenus locales et un travail de communication de qualité. L’année 2017 a été déclarée par les Nations Unies « Année Internationale du Tourisme Durable pour le Développement » afin d’aborder ce défi grandissant et pour provoquer un changement – dans l’esprit du Programme 2030 et des objectifs de développement durable – dans les principes économiques, les pratiques d’entreprises et le comportement des consommateurs.

Comment les sites du patrimoine mondial et les Associations des biens peuvent-ils contribuer au développement d’un tourisme durable ? Que faut-il prendre en compte dans le développement d’offres durables ? Comment sensibiliser les différents acteurs (visiteurs, habitants, politiques, opérateurs touristiques, etc.) pour un tourisme durable ?

La protection du patrimoine mondial est le fondement de la Convention du patrimoine mondial. Elle ne peut réussir que si sa valeur est reconnue et acceptée par toute l’humanité. Le caractère identitaire des sites du patrimoine mondial va au-delà de leur contexte local, il s’adresse à toutes les personnes à travers le monde et nous engage tous. Par conséquent, la communication et l’interprétation du patrimoine mondial jouent un rôle crucial – non seulement dans le secteur traditionnel de l’éducation, mais aussi dans le cadre de l’engagement citoyen et des relations publiques.

Comment faire réussir la communication et l’interprétation du patrimoine mondial ? Comment bénéficier des sites du patrimoine mondial comme terrains d’apprentissage pour une coexistence pacifique ? Quels sont des exemples positifs dans votre pays ?

 Copyright: Olaf Malzahn

Copyright: Olaf Malzahn