Le Barde se renforce (2) !

liberté

Le Barde se renforce pour  préparer l’avenir

Après plus de trois ans de travail sur la Juridiction, en particulier dans (et avec) le village de Saint-Christophe des Bardes, l’association se repositionne et se structure pour préparer l’avenir, en voici une étape:

Laurence FALZON devient la trésorière de l’association. Laurence est architecte DPLG et scénographe. Co-fondatrice avec Denis Pegaz-Blanc de Studio Ad Hoc, scénographie et muséographie. Enseignante en études théâtrales à l’Université Paris 8, UFR Arts, Philosophie et Esthétique. Enseignante à l’Ecole Nationale d’Architecture de Paris La Villette, en Démarches Plastiques et Territoires. Studio Ad Hoc a été le scénographe d’Heritage Camp 2016.

LAURENCE2Philippe Guttinger

Philippe GUTTINGER devient secrétaire de l’association. Cette mission n’existait pas jusque là mais elle est importante car ses actes font foi. Philippe qui est depuis plusieurs années membre du comité scientifique du Barde a accepté de nous accompagner sur ce sujet également. Nous l’en remercions chaleureusement. Il est juriste. Maître de conférences en droit public retraité – Université de Paris Ouest Nanterre La Défense, membre du Conseil scientifique du programme de recherche Paysages, Territoires et Transitions (PTT) du Ministère de l’Ecologie.

 

L’association se repositionne

Le Barde du Label se renforce et réduit la voilure de son nom ! Il devient « Le Barde ». Il garde son ambition et, avec elle, ce qui est fondamental pour nous : la référence à notre village fondateur, Saint-Christophe-des-Bardes. Il assume cette réputation qui s’est construite au fil du temps d’ «agitateur et serviteur culturel». Vu ainsi, ce nom de « Barde » qui met en musique le patrimoine mondial avec une certaine liberté semble cohérent autant qu’utile à nos travaux. Cette liberté d’action, nous la souhaitions en créant le Barde du Label dont l’intention de départ est : « privilégier le capital humain et favoriser ainsi un élargissement de l’écosystème traditionnel des territoires contraints politiquement, socialement et économiquement ».

Christian nous en a donné les moyens ; la commune de Saint-Christophe des Bardes a accompagné nos actions sans contrepartie depuis le premier jour, les membres du comité scientifique ont donné tout ce qu’ils pouvaient et le Conseil des Vins a soutenu les Petits Ambassadeurs lui aussi depuis le début avec toute liberté d’agir pour Le Barde.

Cette liberté, nous allons en faire bon usage avec de nouvelles missions et toujours avec mes amis ou collègues : membres du bureau, du comité scientifique, de la communauté UNESCO et bien sûr avec nos partenaires et nos adhérents.

Je la reprends aussi personnellement après avoir accepté d’apporter ma contribution bénévole et ponctuelle à l’association gestionnaire UNESCO à Saint-Émilion, persuadée après cette expérience que Le Barde et moi-même sommes plus utiles en dehors de cet écosystème.

En revanche, avec conviction, nous continuerons  à répondre présent partout où nous serons en mesure de servir l’intérêt général. Vous en saurez plus dans « Le Barde se renforce (4) !

CV-ARTEAU-CATHERINE-BDL-2017CV-VERSO-02