Des mutations inégalées

Maison abandonnée

Une série de crises voient le jour (oïdium, phylloxéra, surproduction) qui entraînent des ajustements législatifs et des initiatives locales : 1884, création d’un syndicat viticole ; 1931, création d’une coopérative ; 1936, l’aire de production de l’appellation d’origine Saint-Émilion est définie par décret. Il faut noter ici que les réponses données malgré de durs affrontements sont cette fois collectives.

Ces décisions qui à l’époque ont figure de précurseur en Bordelais ont marqué jusqu’à nos jours l’identité du Saint-Émilionnais.