Heritage Camp 2016

  • « Et si on se parlait de nos paysages ? »

 

carte programme1 affiche

 

  • La thématique : En septembre 2016 nous avons fait connaissance avec les paysages culturels et avec le sens d’une inscription au patrimoine mondial. Pourquoi se parler (de nos paysages) ? Parce qu’ils nous disent d’où nous venons, qui nous sommes et où nous allons. Pourquoi faire le choix de Saint-Émilion ? Parce que la Juridiction est pionnière en la matière. C’est le 1er vignoble inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. Questions posées à Saint-Émilion ? Que proposons-nous à voir, à penser, à boire, à vivre qui marque sa différence à l’échelle mondiale ? La notion de communauté viticole solidaire, fondement de l’inscription au patrimoine mondial serait-elle devenue inutile et obsolète ? Quel territoire voulons-nous transmettre aux générations futures ? Quels invités pour débattre ? Ils viennent tous de sites paysagers remarquables : de Suisse pour le vignoble d’honneur des Terrasses de Lavaux. Ce vignoble est inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO depuis 2007. 900 hectares de vignes, 10.000 terrasses, 180 vignerons, 10 communes pour une valeur exceptionnelle liée à la minutie du détail de ce paysage culturel et à la symbiose optimale des différents éléments qui le composent.
 Pour aller plus loin sur la dynamique de ce site UNESCO : http://www.lavaux-unesco.ch

 

5 -  image 2 bassin minier

 

  • En France, le Bassin Minier Nord-Pas de Calais, 1er paysage industriel inscrit comme paysage culturel en 2012. Pour aller plus loin, voir la fiche technique « 2 » du dossier de presse et le lien : www.bassinminier-patrimoinemondial.org.
  • Au Québec, la Gaspésie. 
Pour aller plus loin sur notre invité et l’approche paysagère, voire la fiche technique « 3 » du dossier de presse.

    6 - Gaspésie - QUEBEC_Phare_Pointe_la_Renommee_XDR
    6 - Gaspésie